[text]

La Suède : une histoire riche, un avenir prometteur

Aujourd’hui, la cuisine nordique attire l’attention des magazines de gastronomie internationaux. À l’instar des autres pays nordiques, la Suède est dotée d’une nature vierge et offre une touche d’exotisme contemporain. Étalée sur plus de 1 500 km – des contrées situées au-delà du cercle polaire aux plaines fertiles de l’extrême Sud – elle couvre plusieurs régions climatiques, ce qui lui assure la diversité de sa flore, de sa faune et de ses traditions, ainsi que des cueillettes très abondantes.

  • Newly picked blueberries
  • Mushroom picking
  • Magnus Nilsson at Fäviken Magasinet, Jämtland
  • Swedish cinnamon bun
  • Fika at Café da Matteo in Gothenburg
  • Swedish apples from Kivik

Newly picked blueberries

En été et en automne, les Suédois de toutes générations et classes sociales sortent cueillir des champignons et des fruits. Les variétés varient grandement d’une région à l’autre. Il existe une diversité impressionnante de délicieux champignons, plus de 500 espèces de fruits sauvages de presque autant d’espèces de pommes. Dans les forêts et les plaines, on trouve des myrtilles, des fraises des bois, des mûres boréales, des airelles, des baies de sorbier, de sureau, et bien plus encore. Certains de ces fruits se dégustent frais avec du lait ou de la crème, d’autres sont transformés en marmelade, confiture ou sirop maison, à savourer pendant la saison froide.

Bon nombre de Suédois ont leur propre jardin, chez eux ou dans leur maison de campagne, et les chefs cuisiniers ne sont pas en reste. Dans les jardins privatifs, on fait pousser principalement des groseilles rouges ou à maquereau, du cassis et des framboises, mais aussi de la rhubarbe, des pommes, des poires, des prunes et des cerises. Les plus ambitieux cultivent des légumes et créent leur propre jardin d’herbes aromatiques.

La nécessité de conserver les aliments dans un environnement plutôt rude a fortement contribué au développement de la cuisine suédoise, car il fallait allonger la durée de consommation en ayant recours à diverses techniques artisanales comme le séchage, le fumage ou le salage. Le meilleur exemple est peut-être fourni par les nombreuses variantes de hareng mariné, la plupart dans une marinade aigre-douce. Autre exemple, le saumon gravelax (gravlax), qui était jadis salé et enterré pour être conservé jusqu’à la consommation (grav signifie « tombe »). Aujourd’hui, le saumon gravelax est « enterré » sous pression dans un mélange de sel, de poivre, de sucre et d’aneth haché, et ce pour une durée de quelques heures à quelques jours.

Le café est arrivé en Suède en passant par la Turquie, à une époque où la Finlande faisait partie de la Suède. Aujourd’hui, les Finlandais sont les premiers consommateurs au monde, suivi de près par les Suédois. En Suède, la pause café (fika) est devenu un phénomène culturel. Les Suédois en font deux par jour, en famille ou entre collègues ou amis. Ils sirotent une tasse de café ou de thé, et souvent, mais pas toujours, ils grignotent du kaffebröd (« pain pour le café »), c’est-à-dire des biscuits, des gâteaux ou des petits pains à  la cannelle) ou encore un sandwich au fromage. Dans les villes et les petites villages, tout se passe dans les cafés, traditionnellement appelées konditori.

La vitalité de la cuisine nordique se manifeste de diverses manières. À côté d’une scène gastronomique dynamique, il existe de plus en plus d’entreprises agroalimentaires à petite échelle, aussi bien dans les régions rurales que dans les villes. Micro- et nanobrasseries, abattoirs mobiles, cidreries et producteurs de jus de pomme, fours à pain en pierre, fromageries artisanales, cultivateurs de légumes et d’aromates, éleveurs de bovidés… Les nouveaux produits artisanaux sont souvent créés en étroite coopération avec les chefs locaux.
 

Même la producion viticole se développe, malgré la situation géographique de la Suède. Les quelque 30 vignerons immatriculés se trouvent dans les régions Sud du pays et sur les îles de Gotland et d’Öland en mer Baltique.

Magnus Nilsson at Fäviken in Jämtland

Que nous mijotent les restaurants suédois en 2012 ?

Le White Magazine contient les meilleurs restaurants et établissements qui proposent à leurs clients des expériences culinaires vraiment intéressantes.

Michelin starred Mathias Dahlgren in Stockholm

Gastronomie à Stockholm

Stockholm est l’une des scènes gastronomiques les plus dynamiques d’Europe.

Publicité:

A part of the official gateway to Sweden